En Suisse, quatre casinos en ligne ont déjà été acceptés

Posté le 20 juin par Julien dans Actualité

Le marché en ligne suisse continue sur sa lancée. Au mois de mai, les casinotiers intéressés par une licence étaient invités à déposer leur dossier au niveau de la Commission Fédérale des Maisons de Jeux. Après quelques semaines d’étude, 4 candidats ont réussi à obtenir le fameux sésame. Ils pourront lancer leurs activités dès le mois juillet.

En bonne voie

Après une longue période de préparation, le projet d’ouverture du marché des jeux en ligne est sur le point de se concrétiser en Suisse. Pour rappel, il a d’abord dû passer par un référendum d’initiative citoyenne. Lors de son annonce, une partie de la population est en effet monté au créneau pour manifester son mécontentement concernant le blocage d’IP. Heureusement pour le gouvernement, la majorité du peuple suisse a voté en faveur de la régulation du marché.

Désormais, les casinotiers qui souhaitent proposer leur offre sont obligés d’obtenir une autorisation de la part du régulateur ESBK. Les sites étrangers quant à eux seront directement bloqués par les fournisseurs d’accès internet. Les plus téméraires s’exposent, de leur côté, à de sévères amendes. Après la mise en place d’un cadre juridique, la prochaine étape du projet suisse consistait à trouver des candidats. Au mois de mai, ils étaient 4 à avoir déposé un dossier. Au début du mois de juin, le régulateur a annoncé son verdict. Tous les candidats ont passé le test et pourront proposer leurs services aux Suisses dès juillet. Les élus sont Ardent Group, le Grand Casino Baden, Playtech et le Grand Casino Lucerne.

Des habitués du secteur européen

Selon la loi suisse, seuls les casinos terrestres ont le droit d’obtenir une licence pour une plateforme en ligne. Les casinotiers digitaux qui souhaitent investir en Suisse sont donc obligés de s’associer avec les opérateurs locaux. Le groupe Ardent s’est associé au Grand Casino Davos pour exploiter la marque Casino777. Playtech, de son côté, s’est tourné vers le casino Plaffikon. Quant au Grand Casino Baden et au Grand Casino Lucerne, ils exploiteront directement la marque Jackpots et la marque MyCasino. Enfin, il convient de noter que les nouveaux casinotiers suisses doivent encore attendre la validation de leur logiciel pour pouvoir lancer officiellement leurs activités.