Encore des sanctions aux Pays-Bas, cette fois-ci pour The Stars Group

Posté le 16 octobre par Julien dans Actualité

Dans le monde des casinos, il existe un régulateur redouté par les opérateurs. Il s’agit de la Gambling Commission du Royaume-Uni. Cette autorité est crainte à cause de sa fermeté et de ses sanctions particulièrement lourdes. Elle semble faire des émules en Europe notamment aux Pays-Bas. Le régulateur néerlandais fait en effet de plus en plus parler de lui pour son efficacité. Il enchaine les rappels à l’ordre ainsi que les sanctions contre les opérateurs illégaux. Récemment, il s’est attaqué à The Stars Group. Il lui a imposé une amende de 400 000 euros pour avoir proposé illégalement ses services à des joueurs néerlandais.

Une de plus

Un rapport publié par CalvinAyre.com dévoile que le régulateur néerlandais a récemment sanctionné un autre opérateur illégal. Pour rappel, les jeux d’argent en ligne sont encore interdits aux Pays-Bas. Pour faire respecter sa législation, l’autorité de régulation est donc obligée de rappeler à l’ordre les opérateurs qui tentent d’attirer des joueurs néerlandais sur leur plateforme. Cette fois-ci, le couperet est tombé sur The Stars Group, société connue notamment pour sa marque PokerStars. En 2018, un examen aurait été ouvert concernant le domaine PokerStars.eu. Les agents de la Kansspelautoriteit ont alors découvert que le site enfreignait plusieurs lois. Il permettait notamment à des parieurs d’accéder à ses services en utilisant une adresse IP néerlandaise.

Cette méthode est illégale, car PokerStars.eu ne possède pas de licence pour opérer aux Pays-Bas. Qui plus est, le marché ne sera ouvert qu’en 2020. Parmi les autres infractions repérées par les agents de la Kansspelautoriteit, il faut aussi citer la mise à disposition d’une méthode de paiement non autorisée en Hollande, iDeal. Au total, 33 000 joueurs néerlandais ont été recensés sur la plateforme sur une période de 6 semaines. Ils auraient effectué près de 225 000 transactions.

Maladresse

Pour The Stars Group Inc, la sanction imposée par le régulateur sonne comme une double défaite. Non seulement il va devoir s’acquitter de la somme, mais il s’est aussi grillé à jamais sur ce marché naissant. Il est en effet certain que l’autorité de régulation réfléchira à deux fois avant d’octroyer une licence à un opérateur qui a déjà enfreint ses lois.